La montagne : un espace de cohabitation

Cet été, vous allez évoluer en montagne où une multitude d’activités se pratiquent : randonnée pédestre, agriculture, VTT, pastoralisme...
Pour que la montagne reste ouverte à tous, il est nécessaire de respecter l’ensemble des usages.

N’oubliez pas que les agriculteurs exploitent les alpages sur lesquels vous serez peut-être amenés à passer. Pour respecter leur travail et préserver la faune et la flore, restez sur les chemins balisés et ne traversez pas les exploitations pastorales.


D’ailleurs, saviez-vous que les retenues collinaires utilisées l’hiver pour la production de neige servent aux agriculteurs l’été ?
Elles leur permettent d’accéder à l’eau plus facilement et ainsi réduire de nombreux déplacements en tracteur.
De plus, une équipe de patrouilleurs à VTT jouent un rôle de sensibilisation sur les sentiers pour faciliter la cohabitation, n’hésitez pas à les solliciter !

La montagne est un territoire riche que nous devons préserver. Lors d’une randonnée pédestre, quelques règles s’appliquent afin que cette activité reste synonyme de liberté.
D’ailleurs, outre la randonnée pédestre, une multitude d’autres activités se pratiquent : VTT, agriculture, parapente, pastoralisme, etc. Chaque pratiquant se doit de respecter les usages pour permettre une meilleure cohabitation.


En appliquant ces 10 commandements de façon responsable, chaque randonneur participe à la protection de l’environnement et des paysages tout en sécurisant l’ensemble des usagers.

Rencontre avec les agriculteurs

L’agriculture est un pan primordial de notre économie et aide à la préservation de notre environnement.
Des réunions avec les agriculteurs de la station permettent de favoriser le dialogue, comprendre les enjeux de cohabitation et du partage de l’eau entre le domaine skiable et les acteurs agro-pastoraux.

L’été, une équipe de patrouilleurs à VTT jouent un rôle de sensibilisation auprès du grand public pour faciliter la cohabitation.
Ils travaillent aussi en étant à l’écoute pour favoriser la cohabitation entre les activités pastorales et les pratiques de loisirs sur le territoire.

Concilier développement économique et préservation de l’environnement

L’aménagement de certaines pistes de ski a permis la réhabilitation d’alpages qui n’étaient plus utilisés, comme à la combe de Douce.

De plus, l’utilisation de l’eau pour la neige de culture permet aux agriculteurs d’accéder à l’eau via les réseaux des retenues collinaires et évite des déplacements en tracteur inutiles.
Ce métier contribue à l’entretien de notre territoire grâce aux agriculteurs qui jouent le rôle de paysagistes.